3 Totems aux couleurs du Carnaval

En 2021, crise sanitaire oblige, les festivités du carnaval sont malheureusement et exceptionnellement annulées. Cependant, tout n’est pas perdu pour les amoureux du Mardi Gras : 3 chasses au trésor Totemus vous emmènent à la rencontre des lieux et des personnages qui font vivre ce magnifique folklore, depuis tant de générations.

Bonus : trouvez 3 Totems dans des villes connues pour leur carnaval, afin de remporter le Badge dédié. Vous serez récompensé de 60 Toteez supplémentaires.

Voici donc, rien que pour vous, quelques indices sur les chasses aux trésors qui vous permettront de remporter le Badge Carnaval et de vous plonger dans l’ambiance folklorique !

 

  • Malmedy – Perle au cœur de l’Ardenne

Totemus vous invite à découvrir le Cwarmê (Carême en wallon), le carnaval de Malmedy classé au patrimoine immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il commence le vendredi à minuit et dure jusqu’au mardi gras, à minuit. Le point d’orgue de ces 4 jours de festivités a lieu le dimanche après-midi, lors du grand cortège carnavalesque. En wallon, ces 4 jours portent le nom de Grandès haguètes, par opposition aux P’titès haguètes (aussi appelés les quatre jeudis gras) qui précèdent le carnaval.

Vous découvrirez les origines de ce carnaval, riche d’une quinzaine de personnages qui entretiennent une relation privilégiée avec le public, souvent mis à contribution. Ainsi, vous pourrez rencontrer  Lu Grosse Police et Lu Trouv’lê, symboles du pouvoir, ou encore Lu Haguète, personnage emblématique reconnaissable à son grand chapeau coiffé de plumes d’autruches multicolores. Ce dernier saisit gentiment le spectateur à la cheville avec un instrument en bois nommé « hape-tchâr » (attrape-chair), sorte de herse en bois articulée et extensible se terminant par des pinces.

La fin des festivités est marquée par le brûlage de la Haguète du mardi gras, correspondant à « la fin du règne des Haguètes » (dont l’origine est apparentée aux sorcières, bien que cela fasse débat). Pendant le Cwarmê, les participants se régalent avec la salade russe de Malmedy, composée notamment de harengs marinés, de betterave rouge, de noix et de pommes de terre.

Découvrir le parcours…

 

  • Stavelot – Entre nature et culture

Cette chasse au trésor vous offre l’occasion de rencontrer les Blancs Moussis, véritables symboles du folklore wallon !

Acteurs principaux du Laetare, le carnaval de Stavelot, les Blancs Moussis parcourent la ville où ils placardent leurs redoutables affiches irrévérencieuses, avant de surgir l’après-midi à bord de leur char,  lors du cortège, en bombardant la foule de confettis et en flagellant le public avec leurs vessies de porc.

Vous comprendrez l’origine de ces personnages, symboles de l’attachement des Stavelotains à la présence des religieux à leur fête, malgré l’interdiction proclamée par le Prince-abbé qui poussa les habitants à le tourner en dérision.

Vous vous rendrez enfin sur la place Saint-Remacle, où les Blancs Moussis entraînent les spectateurs dans de folles farandoles autour du perron des libertés stavelotaines, lors du rondeau final.

Découvrir le parcours…

 

  • Binche – A la découverte du Carnaval de Binche

Nous terminons avec l’un des plus anciens carnaval de Belgique et, surtout, l’un des plus connus est bien entendu le fameux Carnaval de Binche ! Reconnu comme chef-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2003, le carnaval « de type binchois » se célèbre dans toute la Région du Centre, mais c’est à Binche qu’il demeure le plus codifié et le plus traditionnel.

Cette chasse au trésor vous amènera à la rencontre Gilles, les personnages principaux du carnaval binchois, qui dansent au son des 26 airs traditionnels joués par une batterie composée de cuivres, de tambours et d’une grosse caisse. Contrairement à leurs homologues des villages environnants, les Gilles binchois ne sortent que le Mardi-Gras et doivent respecter certaines coutumes : par exemple, être toujours accompagné d’au minimum un joueur de tambour, ne pas s’asseoir en public, être obligatoirement né à Binche. Pour eux, la journée commence à 4 heures du matin, avec le ramassage des Gilles qui se rendent les un chez les autres pour se rassembler. Comme le veut la tradition, ils s’accueillent à tour de rôle avec une coupe de champagne, avant de se diriger vers leur local, où ils se réunissent pour un déjeuner composé d’huitres et de champagne, là aussi.

Vous découvrirez que les premières traces écrites du carnaval remontent à 1394, époque où les festivités correspondaient au début du carême. Le port du masque étant interdit sous le régime napoléonien, on verra apparaître pour la première fois la figure du Gille en 1795, comme un personnage masqué en signe de révolte.

Comme eux, vous suivrez les traces du cortège qui mène à la statue du « Paysan » (lieu-dit Battignies), à la Grand-Place de Binche. Pendant ce cortège, où certains Gilles portent un chapeau de plumes d’autruche, des « oranges de Gille » sont offertes à la foule. Vous apprendrez la devise de la ville, « PLVS OVLTRE », qui continuera à battre au rythme des tambours jusqu’au lever du soleil, le matin du Mercredi des Cendres.

Fait notable, le chapeau des Gilles est constitué en moyenne de 250 à 350 petites plumes, pour former 12 grandes plumes qui nécessiteront environ 80 heures d’assemblage. Le Poids d’un tel chapeau atteint plus ou moins 3 kg, tandis que chaque Gille lance entre 25 et 40 kg. d’oranges dans la foule !

Découvrir le parcours…